stage Japon

Stage au Japon fin octobre mi-novembre
2016

Le voyage nous a amené à Kyoto puis dans les montagnes
japonaises, ou se trouvent les Yama Bushi qui pratiquent l’ascèse du Shugendo,
afin de rendre visite à Yuko Hirano fille de Masahiro Hirano 8ème
dan  décédé fin 2015, frère de Ryosku 7ème
dan (d.c.d) qui a passé 17 ans en France de 1969 à 1985.

Christian Ramon a beaucoup travaillé sous la direction de
Ryosaku à son arrivée en France  et lui rendait
régulièrement visite au japon. Il avait pu rencontrer son frère Maashiko .

 Lors des stages au
Japon organsinés par le MJU Avignon ses membres ont pu s’entrainer à l’université
de Takaï Osaka ou Ryosaku enseignait le Judo.

Kenstsuké Ogawa reçu à Avignon était membre de cette
université. Ryosaku résidait à Tenri ou il nous recevait également.

A l’entrée de la maison de Yuko Hirano dans un petit hall se
trouve un grand portrait du Maitre Jigoro Kano, qui nous indique que nous
sommes bien dans un lieu où l’engagement judo a été total.

Puis dans une petite pièce le Tokonoma (sacristie) dans
laquelle il y un portrait de Mashiro et des photos de Ryosaku ainsi que d’autres
photos et des offrandes. Le recueillement dans ce lieu a été très fort et l’émotion
à son paroxysme.

L’autre rencontre dans cette même région est celle d’un homme
qui nous a introduit dans le monde de Tessyu Yamaoka qui a vécu sept ans dans
cette région.

Tessyu Yamaoka connu aussi sous les noms d’Ono Tetsutaromé ou
Yamaoka Tetsutaromé (1836 -1888)  était
un Samouraï. Il débuta l’étude du Sabre à l’âge de neuf ans à l’Ecole Kashima
shinden Jikishin Kagé ryu .  A 17ans il
entra à l’Ecole gouvernementale Kobukan ou il devient instructeur en 1856.

En 1863 il est instructeur de Roshigami, unité de Ronins,
Samourais sans Maitres, force auxiliaire de l’armée du 15ème Shogun
Yoshinobé Tokugawa 1837-1913 (c’est le  18ème
descendant le Duc Tokugawa Yasuhisa, également chef prêtre (Guji) du sanctuaire
Shinto Yasukuni Jinja, (qui a signé les titres de Renshi puis Kyoshi ainsi que
le 6ème dan de Christian Ramon).

C’est essentiellement à T.Yamaoka et au fameux Saïgo Takamori
qu’il y eu des négociations dans la révolte de Satsumé en 1887 (d’où est tiré
le film le dernier Samouraï qui est une imposture puisque l’officier étranger n’est
pas américain mais Français et
un navet parce que le KenJutsu ne s’invente pas même pour un bon acteur yankee).

Il créa son Ecole « Itto Shoden Muto Ryu », ainsi
que son style de combat sans épée, sans ennemis, privilégiant  la pureté qu’il faut d’abord travailler.

Moine et très grand Calligraphe plusieurs milliers de ses œuvres
Zen sont célèbres.